Dé-sen-cla-ver l’agglomération

Aeroport de La RochelleDans moins d’un mois, le 28 mars, La Rochelle aura une nouvelle ligne aérienne. Vers Porto, et de nouveaux enjeux, martèle le président de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI). À l’heure où certaines collectivités (en Charente ou ailleurs) remettent en cause les aides aux compagnies low-cost, Robert Butel, lui, met les gaz. 35 % des touristes qui utilisent ces vols restent sur l’agglomération de La Rochelle et viennent de loin : Norvège, Irlande, Écosse. Une bonne raison pour défendre, et surtout développer, «le seul aéroport du département», insiste le président de la CCI, attentif au projet du Conseil général de Charente-Maritime de créer une nouvelle piste à Saint-Agnant.

Dominique Bussereau parle de 2020, au moins.

Si on ne maintient pas nos lignes, si on n’en ouvre pas de nouvelles, elles iront ailleurs.

Des investissements nécessaires pour aller à l’objectif fixé à 300 000 passagers par an, contre 195 000 l’an passé et 220 000 espérés cette année.

Porto, dès cette année, va nous amener des touristes mais va permettre surtout à bon nombre de Portugais de rentrer chez eux.

Ce n’est pas plus bête d’aller vers Porto que vers Paris!

Une nouvelle destination européenne qui en appelle d’autres. Un essor de l’aérien qui ne fait pas oublier le train. S






Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy