Les jeunes patineurs ne veulent pas aller ailleurs

Exemple de patinoireCes temps-ci, il est une espèce qui se fait de plus en plus rare dans les rues royannaises : le jeune. Depuis une quinzaine d’années, lors des vacances de Noël, ces derniers ont pris l’habitude de se retrouver presque tous les jours dans ce que l’on peut aujourd’hui appeler leur «repère» : la patinoire de l’espace la Grande Conche, gérée par l’association Département animation. Il faut dire qu’il y en a pour tous les goûts sous le chapiteau.

«Ici, on peut faire des rencontres, on apprend à connaître d’autres jeunes et on s’amuse tous ensemble», rapporte Anthony, 15 ans.

Le tout protégé des intempéries et sous surveillance, argument de poids pour que les parents les laissent en toute confiance.

Finie la patinoire sous le chapiteau, le petit bar chauffé et les jeux vidéo : l’espace de la Grande Conche va disparaître définitivement pour être remplacé par une patinoire extérieure, place Charles-de-Gaulle, avec un autre gestionnaire.

En plus, je viens d’acheter des patins et j’aimerais bien les utiliser l’an prochain.

Du coup, les parents des Candeloro en herbe risquent d’être aussi bien embarrassés : «La patinoire couverte la plus proche est à Cognac, ça ferait un peu loin pour nous amener», explique Solenne. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte