Un raffinement extrême

Un bassin à eau incrusté d’argent, un coffret en ivoire sculpté plaqué sur bois précieux, des peintures sur mica représentant des divinités indiennes, comme Shiva et Ganesha, le dieu à tête d’éléphant, des miniatures peintes sur ivoire, des crachoirs, coupes, boîtes à bétel, aiguières en métal, des statuettes en bois et en bronze. Au total, quelque 150 objets, raffinés et précieux, qui dormaient depuis des années, voire des décennies, dans les réserves du musée d’Orbigny-Bernon.

Chinoiseries et «japonaiseries» – on se souvient de l’exposition consacrée aux poupées japonaises – y abondent.

En revanche, on ignorait, jusqu’à ce jour, que le musée de la rue Saint-Côme abritait également des trésors de l’art indien.

Comme le coffret en ivoire, délicatement ciselé, décoré d’une scène de chasse à l’éléphant, d’animaux, d’arbres et de végétaux.

Née à Delhi et Madras, la peinture sur ivoire est présente à l’exposition sous forme de 48 miniatures rapportées d’Inde en 1866 par le Rochelais Alfred Lejeune.

Krishna et Ganesha sont à l’honneur, ainsi que la déesse Annapurnâ, Brahmâ et Narasimhâ. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.