La foire-expo, enterrée, fera place à des salons

En refusant deux candidatures à sa reprise, dont une de Charente Expo, société organisatrice de la foire d’Angoulême, les élus ont signifié leur volonté de tirer un trait sur le passé et de passer à autre chose. En l’occurrence à l’organisation de salons thématiques qui viendraient s’ajouter au Salon de l’habitat et du jardin programmé en septembre.

Depuis que la Sémis (Société d’économie mixte immobilière de Saintonge) a abandonné la délégation de service public pour l’organisation des foires et salons en décembre dernier, c’est la mairie qui a récupéré le bébé.

Le poste de Gérard Aoustin, qui s’occupait de cette délégation au sein de la Semis, a donc été supprimé.

Plombée par un déficit récurrent ces dernières années et par une baisse de fréquentation, la foire-exposition n’était plus rentable.

«Sans compter que le salon de l’habitat a été créé et qu’on se retrouvait à peu près avec les mêmes exposants», fait remarquer Gérard Aoustin qui avait de moins en moins de possibilités financières pour proposer des animations dignes de ce nom lorsqu’arrivait l’événement du mois de mai.

C’est donc un monument vieux de plus d’un siècle – la première trace de la foire-exposition de Saintes remonterait à 1844 – qui s’est éteint. Il va devoir trouver de bonnes idées qui ne coûtent pas trop cher. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte