Les travaux retardés

Depuis l’accession de Didier Louis, le conseiller général PS de Hiersac (Charente) à sa présidence en juin 2008, l’Institution interdépartementale du fleuve Charente a travaillé dans une grande discrétion. De fait, elle a peu progressé sur «le» grand dossier sur lequel elle est attendue par les riverains du fleuve, notamment en Charente-Maritime : le désensavement à hauteur du barrage de Saint-Savinien.

En marge des Causeries Champlain organisées vendredi dernier au lycée Georges-Desclaude (1), Didier Louis a donné une date encore bien lointaine pour le début de ces travaux de désenvasement : mars 2012.

L’inspecteur du ministère de l’Écologie est venu présenter son rapport le 22 juillet à La Rochelle, à la préfecture.

Mais le président de l’Institution du fleuve Charente n’est pas totalement assuré qu’un complément d’étude ne sera pas, à nouveau demandé, notamment sur les futures zones d’épandage.

Une chose est sûre, le traitement des boues collectées s’effectuera par épandage. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité