Un été moins mouvementé

S’il est un facteur dont se méfient les policiers en matière de délinquance, ce sont bien des probabilités. Les forces de l’ordre pouvaient légitimement penser que les jeunes de l’Essonne ne reviendraient pas semer le trouble à Royan cet été encore.
Après tout, estimait mardi soir encore le maire, Didier Quentin, «ils ont compris la leçon et pour longtemps». Pendant quelques jours, avant et après l’expédition punitive menée à leur encontre par des commerçants excédés, et leur «exfiltration» par la police, les «jeunes de l’Essonne» ont défrayé la chronique du mois d’août 2009.

«Les renforts saisonniers qui nous ont été alloués n’ont pas été plus nombreux que les étés précédents, mais le dispositif, lui, a été adapté», précise le commissaire Pierre Gallot-Lavallée.

Les hommes de la CRS 20 de Limoges et les fonctionnaires en tenue du commissariat n’ont pas été les seuls à assurer cette surveillance spécifique.

Le commissaire Pierre Gallot-Lavallée en tient pour preuve le bilan provisoire qu’il a dressé mardi soir, lors de la cérémonie de départ des renforts, à la mairie.

Je veux bien assumer mes responsabilités, mais à condition de disposer de toutes les informations et je peux dire que cet été, je suis très satisfait de la communication que j’ai pu avoir avec la police nationale. S



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte