Frelon asiatique : La traque au mangeur d’abeilles

La présence du frelon asiatique est attestée en France depuis 2005. Un lot de poteries chinoises destinées à un discounter de la région de Nérac (47) en aurait été le vecteur. En moins de dix ans, l’insecte s’est installé. Depuis son point d’ancrage aquitain, il n’a cessé de proliférer et d’étendre son aire géographique.
Mais on est encore loin de tout connaître sur cet hyménoptère venu d’ailleurs.

Par exemple, on n’en sait pas suffisamment pour fabriquer le ou les pièges qui permettront d’endiguer son action néfaste sur les abeilles, sans porter préjudice à la biodiversité alentour.

Cette mission est confiée à l’unité Santé végétale de l’Inra de Bordeaux (33).

Après deux années de recherches interrompues par l’arrêt du financement, elle vient de trouver de nouvelles ressources auprès du ministère de l’Écologie au titre de la lutte contre les espèces invasives.

«Nous avons tout de même progressé sur plusieurs points», explique Denis Thiéry, qui conduit les travaux, assisté d’Olivier Bonnard.

Il s’attaque alors aux fruits mûrs, comme le constat en a été fait sur du raisin de table en Dordogne.

Peut-être faudrait-il installer un endoscope pour observer, mais ce n’est pas simple et c’est dangereux. S



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer