Le Violon n’est pas un fleuve tranquille

La nouvelle mouture du rendez-vous de l’été Un Violon sur le Sable est prête, bien calée depuis des semaines. Mette sur pied un programme aussi dense, et en principe toujours aussi surprenant, n’est pas toujours facile. Les exigences des uns, les contraintes des autres, les opportunités également, doivent coïncider.
Souplesse, opportunisme de bon aloi, flair et bon sens sont nécessaires. Et parfois avoir un peu de chance…Florilège.

Comment faire venir l’espoir de la danse mondiale au Violon sur le Sable?

Ce danseur d’origine russe, qui a longtemps vécu en Allemagne, est extraordinaire.

Il est considéré comme la future grande star de la danse mondiale.

Il a seulement 23 ans et travaille aujourd’hui au Metropolitan Opera de New York.

C’est d’autant plus remarquable qu’il a été recruté sans concours.

J’avais vu une émission le présentant comme le nouveau Noureev.

Là encore, il était difficile de le faire venir pour une seule prestation.

Jérôme Pillement, chef historique du Violon sur le Sable, laissera un temps sa baguette le second soir, au bénéfice de Frédéric Lodéon.

Le chef d’orchestre est également présentateur de Carrefour de l’Odéon sur France Inter.

Michel Legrand a réalisé gracieusement un arrangement de sa musique pour le Violon.

Le pianiste Bruno Fontaine est un artiste classique, au palmarès prestigieux.

Serge Gainsbourg avait une grande culture classique. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte