Cordouan, l’île branchée

Le phare de CordouanQuelques milliers de kilowatts et un DJ professionnel pour faire de cette journée «une parfaite soirée», façon Fatal Bazooka. 180 personnes, adeptes des nuits de fête royannaises, avaient embarqué pour une Cordouan Island Party. Ils en sont revenus ravis, si l’on en croit les vidéos diffusées sur Internet via Facebook. Mais regardés de travers par les défenseurs de l’environnement, soucieux de préserver le fragile écosystème de cette île atypique, littéralement sortie des eaux il y a un an.

La première édition de la Cordouan Island Party, il y a un an, avait déjà attiré quelques réflexions de la part des naturalistes penchés sur le cas de la nouveau- née et de son biotope.

Nous avons mis en place une signalétique pour éviter que les gens aillent n’importe où.

Elle a été rabotée par la tempête Xynthia, mais la vie y reprend.

Des espèces rares d’oiseaux viennent y nidifier.

Nous avons émis un certain nombre de préconisations.

C’était une fête privée, à laquelle les gens se rendaient à titre individuel.

Il y a eu quelques soucis matériels, mais il n’y a pas eu de problème de sécurité pour les personnes.

Nous avions par ailleurs prévu des équipes en Zodiac en cas de besoin. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte