Le service public de l’amour

 Qui a dit que le service public de La Poste n’est plus ce qu’il était? Celui-là n’a jamais connu les Facteurs d’amour. Des facteurs bien particuliers, entièrement dévoué au public qui ont installé leur bureau et leur guichet sur la place Bassompierre, le temps du festival. Le but était de mettre en relation les veufs et les veuves de guerre.

La preuve que les comédiens de la compagnie vendéenne Hydragon, issue de Saint-Maixent-sur-Vie, ont du talent pour incarner leurs personnages.

En interpellant les passants autour de leur bureau de poste, ils les incitent à écrire des lettres.

Du joli papier, des encres de différentes couleurs, des enveloppes, des timbres sont à disposition.

Ils ont également en leur possession des tampons et des cachets.

«Les gens peuvent écrire des lettres pour n’importe quelle destination, en France ou à l’étranger», indique Gus.

Les facteurs enfourchent leur bicyclette et se font forts d’acheminer la missive à la personne, quel que soit le quartier. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité