Les usagers invitent les élus à la réflexion

Par l’intermédiaire de Benoît Groussin, membre du Comité de lignes de l’étoile de Saintes, la section Poitou-Charentes de la Fédération nationale des associations d’usagers des Transports (FNAUT) réagit aux éléments mis en avant par les élus de la Communauté de communes du Pays santon pour refuser de participer au financement de la LGV (Ligne à grande vitesse) Tours-Bordeaux.

Les éléments de ce dossier ont été portés à la connaissance de la plupart des élus, en particulier ceux des villes comme Saintes, Cognac ou Royan non reliés directement par le TGV.

Au total, c’est un gain minimal de 30 à 35 minutes et non de 10 minutes comme avancé par des élus.

Par rapport aux temps actuels sur les parcours TGV, le gain est de 25 minutes entre Paris et Angoulême et de 15 minutes entre Paris et Niort.

Ce projet, inscrit au contrat de projet État / Région 2007-2013, est le fruit de l’action de la Région et du conseil général de la Charente.

Les élus de la CdC du Pays santon doivent être conscients de cela comme de l’aide des autres collectivités territoriales (Région et Conseil général) pour la construction d’un centre de maintenance TER à Saintes qui sera prochainement inauguré et bénéficiera à l’activité économique locale.

Mais elle demande à ce qu’ils réfléchissent bien à l’aide dont ils auront sans doute besoin dans le domaine des transports pour aménager l’actuelle gare de Saintes en véritable gare multimodale. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.