Les armées de Bonaparte ne battent pas en retraite

«Je suis de souche corse, alors j’avais le choix entre me passionner pour Napoléon 1er ou Tino Rossi», plaisante Jean-Pierre Lassalle, 67 ans et résident de la maison de retraite du Château de Mons, depuis près de huit mois. Fabriqués à l’époque par l’usine Starlux de Coulounieix-Chamiers (Dordogne), fermée en 2005, les pièces de la collection de ce féru des campagne du petit caporal ont également été rejointes par des pièces italiennes et anglaises.

Jean-Pierre Lassalle a ainsi raméné, dans ses cartons, depuis Mortagne-sur-Gironde jusqu’à Royan, son trésor de guerre : 450 figurines (54 milimètres) en plomb et en étain.

En plus des figurines, clou de l’exposition, le retraité a pris le soin de concevoir toute une scénographie.

Une musique militaire est diffusée par une chaîne-stéréo camouflée par une fausse toile de tente militaire.

Une exposition gratuite de qualité pour un coût minime, tel est le pari réussi d’un collectionneur de petits soldats, habile pédagogue. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.