Il doublait les photos tirées pour les Allemands

J’étais chez moi, à Aytré, et dans l’après-midi, nous avons entendu du bruit : les chars de l’armée allemande partaient pour Rochefort. Cette période a d’ailleurs inspiré Simenon pour “Le clan des Ostendais” et “Le Train”. Robert Brochot raconte que, dès le lendemain, le lundi, son patron a reçu la visite d’officiers allemands. C’est moi qui développais, alors j’ai décidé de doubler quelques photos pour les conserver.

Je marquais les clichés avec une petite croix.

Et lorsqu’on les triait, je sortais les photos avec la croix, je les gardais et les cachais.

Robert Brochot les a tout de même gardées.

Puis un jour, pour la commémoration du cinquantième anniversaire de la libération de La Rochelle, l’auteur d’un ouvrage a eu besoin de photos de cette époque.

«Elles sont aux archives depuis une dizaine d’années, je les ai données avec l’accord de mes enfants». Source



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.