Le pèlerin de la mémoire a reçu son bâton

«Je reste confiant quand je vois les jeunes générations prendre le relais, je les remercie pour cette dernière ligne droite sur le parcours de la mémoire, le sacrifice des camarades disparus n’a pas été vain», a témoigné Michel Cavaillès, samedi, dans des remerciements lus par sa fille Christine, terminés en citant Jean Jaurès : «Il ne faut avoir aucun regret pour le passé, aucun remords pour le présent et une confiance inébranlable pour l’avenir».

C’était à la fin d’une matinée où la commémoration du 65e anniversaire de la libération des camps de concentration et de la victoire de la démocratie sur le fascisme et le nazisme s’est terminée par un hommage aux martyrs de la Résistance et de la Déportation du secteur de Jonzac et du département.

Un grand nombre de Basques et de Béarnais ayant été déportés au camp de Sachsenhausen, ils sont très proches de l’Amicale des déportés du camp d’Oranienburg.



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy