De nouvelles règles qui inquiètent les maires du royannais

«Ce n’est pas parce que nous sommes une des communes les plus importantes de la communauté que nous sommes riches» Maire et conseiller général de Saujon, qui avait fait de la maîtrise budgétaire l’un de ses credo, Pascal Ferchaud n’hésite pas à qualifier le potentiel fiscal de la ville à celle d’un village comme Boutenac-Touvent.

La perspective de voir disparaître certaines de sources de financement pour les projets de sa commune, dans le cadre de la réforme des modalités d’attribution du fond de concours de la Communauté d’agglomération Royan Atlantique (Cara).

«Il avait été créé pour compenser la prise en charge de la surveillance des plages sur les communes littorales», disait-on pudiquement.

Les critères du fonds de concours font, de fait, grincer des dents les élus.

Cela devient de plus en plus difficile en période de crise.

Nous sommes, en outre, confrontés à des investissements nécessaires sur des équipements à caractère intercommunal, comme la piscine, que la commune est cependant seule à porter.

Le président Jean-Pierre Tallieu a pris bonne note, tout en rappelant que la Cara n’était pas dotée, pour l’heure, des compétences adaptées pour prendre en charge de tels équipements.

La réforme de la dotation de solidarité suscite également des commentaires amers. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy