Cyber-Royannais réactifs

Non pas en termes de nombre de lecteurs, mais en termes de commentaires, en réaction aux articles rédigés par notre rédaction dans le cadre de la campagne pour les élections municipales, repris en ligne sur le site internet www.sudouest.fr. Les opposants ne souhaitaient pas redonner une majorité à Didier Quentin en démissionnant. Les anciens colistiers de Didier Quentin pouvaient obtenir la vacance de cinq à sept postes.

Il est devenu obsolète d’opposer les «anciens» et les «modernes», au coeur d’une querelle.

Didier Quentin dénonce, certes, un système dont les pratiques, selon lui, étaient parfois en limite de légalité.

Il conserve cependant sur sa liste un certain nombre d’anciens colistiers de Philippe Most : Hélène Lecomte, Daniel Coassin, Marie-José Doumecq ou Philippe Cau.

Inversement, la liste de Jean-Michel Denis comprend des personnalités entrées en politique en 2008, sur la liste «Royan Uni» de Didier Quentin, parfois à la demande expresse de la tête de liste.

Jean-Michel Denis, Gérard Potennec étaient en outre, à l’instar de Philippe Cau, colistiers de Didier Quentin, en 1995, contre Philippe Most.

Les désaccords entre les deux groupes portent autant sur la gestion présente que la gestion passée. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.