Madeleine Chapsal à Saintes : bien dans son époque, bien dans sa ville

LivreSur l’étal des Marchés romanesques, Madeleine Chapsal compte bien présenter, samedi matin, son tout dernier roman édité par Fayard. À 85 ans, la romancière ne s’interdit donc pas de parler du couple et de la sexualité. On se souvient de ses «Conversations impudiques», menées en 2002 avec Édouard Servan-Schreiber, le fils de son ex-mari, Jean-Jacques Servan-Schreiber.

>

Je suis toujours dans la vie active.

L’an dernier, elle contait la vie de sa mère, Marcelle Chaumont, et de sa marraine, Madeleine Vionnet, fondatrices de la plus grande maison de haute couture d’avant-guerre à Paris.

Bien dans son époque, Madeleine Chapsal est aussi bien dans sa ville de c\u0153ur, Saintes, où sa famille est implantée depuis trois générations.

Écrivant tous les matins dans la maison familiale, elle s’arrête vers 11 heures, le mercredi et le samedi, pour faire son marché sur la place Saint-Pierre et sous la halle.

Malgré des moyens financiers réduits, la romancière parvient, chaque année, à convaincre quelques têtes d’affiche de faire le voyage jusqu’à Saintes. Source



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte