L’éclaircie après deux saisons déficitaires

Le Gallia Théâtre tournera la page de sa septième saison artistique le 22 mai prochain avec la dernière représentation de «L’Homme cirque», sur le plateau des Boiffiers. Hier soir, un spectacle moins attractif se jouait dans la grande salle du cours National.

Les membres de l’association gérant le Gallia y étaient convoqués en assemblée générale.

Afin d’effacer, sur trois ans, ce passif de 120 000 euros cumulés, Dominique Chartier, le président de l’association gestionnaire, prit le taureau par les cornes dès l’an dernier.

«Il faut envisager un équilibre artistique et budgétaire en fonction de cette jauge», avait indiqué, en mai 2009, Sylvie Barre, l’adjointe au maire déléguée à la culture.

Un autre chiffre témoigne de la bonne santé du Gallia, le nombre de ses abonnés.

Avec un nombre de spectacles inférieur à la saison passée (78 contre 86), le théâtre ne sera pas loin de battre le record de spectateurs établi en 2008-2009 (24 157).

Mettant l’accent sur «la grande richesse, la grande fragilité du spectacle vivant», le président du Gallia juge normal que «certains spectacles recueillent des opinions diverses, voire opposées». Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer