Un avenir moins noir

À Boyardville, 150 maisons avaient été jugées inhabitables et comme faisant courir un danger mortel à ses occupants. Dans le camp des sinistrés, c’est le soulagement. Et l’étrange impression de sortir d’un épais brouillard. Le 28 février dernier, le sous-sol de sa maison a été inondé, mais pas le rez-de-chaussée.

Comme tous les jours depuis la création de l’association, des grappes de vacanciers et de curieux s’attroupent autour du panneau d’informations régulièrement mis à jour par ses membres.

La nouvelle semble passionner tout le monde, les touristes interpellent les sinistrés et leur apportent leur soutien.

Entrés en résistance depuis plusieurs semaines pour sauver leurs maisons mais aussi tout un village, les habitants de Boyardville sont bien décidés à continuer la lutte.

Il ne faut pas que dans cinq ans, tout soit oublié.

À ce jour, l’Association pour la sauvegarde de Boyardville-La Perrotine compte officiellement 400 adhérents et des milliers de sympathisants à travers le monde, via son blog sur Internet. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.