Bussereau renonce à son «impôt tempête»

« Comme nous vous l’annoncions dans nos colonnes il y a 2 jours » : Grâce à l’aide de l’Etat et à un redéploiement des dépenses, il n’y aura pas de hausse de la fiscalité en Charente-Maritime pour faire face au coût de Xynthia. Le secrétaire d’Etat aux Transports a aussi assuré que le tracé des zones noires pouvait encore être modifié.

Le président du conseil général de Charente-Maritime Dominique Bussereau a renoncé samedi à la hausse exceptionnelle de la fiscalité départementale de six pour cent pour faire face au 27 millions d’euros de dommages de la tempête Xynthia.

Le secrétaire d’Etat aux Transports, qui devait faire voter cette augmentation exceptionnelle la semaine prochaine, a expliqué avoir reçu l’aide de l’Etat et s’appuyé un redéploiement des dépenses.

«Avec les zones noires, il y a un climat très anxiogène, l’impôt pourrait avoir un caractère anxiogène supplémentaire», a noté Dominique Bussereau pour qui il faut «mettre de l’humain dans tout ça».

Prenant le contrepied du préfet, qui affirmait samedi que les «zones noires présentant un danger de mort avéré» après Xynthia, n’étaient «pas négociables», le secrétaire d’Etat s’est dit ouvert à «des modifications».

«Je ne suis pas en charge du dossier au sein du gouvernement mais je pense qu’il y a de ci de là des aménagements de bon sens que je ferai connaître au chef de l’Etat». Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte