Un intendant pas tout à fait comme les autres

L’année 2010 marque les 300 ans de la mort de Michel Bégon, cet intendant de la Marine, sans qui Rochefort ne serait pas tout à fait Rochefort. Car Bégon veille à la bonne marche de l’arsenal pour construire et armer des bateaux. Hélas, la politique navale change, nécessitant moins de bâtiments.

Du coup, de 1693 à 1710, seuls cinq vaisseaux sortent de l’arsenal.

«Bégon a dû gérer cette crise de la Marine et s’intéresser à la gestion de la misère et des hôpitaux», dit Alain Morgat, conservateur au service historique de la Défense.

Voilà pourquoi Bégon se préoccupe de l’hygiène, pave les rues, s’occupe du ramassage des ordures, fait l’adduction d’eau.

Car il avait constitué un cabinet de curiosités dans la maison du roi, qu’il occupait, fait de médailles, de bronzes, de gravures, d’estampes, de minéraux, d’herbiers, d’objets ethnographiques, ou de modèles de bateaux.

Et les visiteurs de renom venaient voir l’arsenal et le cabinet où il a mis quasi-tout son argent.

Bégon s’y intéresse au moment où cette science se détache de la magie et de la médecine.

Et puis, c’est lui qui fait partir Plumier dans un voyage scientifique aux Antilles, organisé par le médecin du roi. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte