C’est l’abbaye fantôme

Elle est dans le nom du site, dans les murs, dans la terre, mais a disparu du paysage depuis des siècles. Fondée en 1168 par Guillaume Maingt, l’abbaye Saint-Léonard-des-Chaumes était, avec les Châteliers à La Flotte, la Grâce-Dieu à Benon et Notre-Dame de Charron, l’une des quatre cisterciennes de Charente-Maritime, l’une des plus anciennes aussi.

«Ici, dès qu’on gratte un peu, on trouve des ossements, des supports de colonnes ou des pierres de voûte», sourit l’agriculteur, conseiller municipal de Dompierre.

Mais, avec les projets de nouvelle route, de désenclavement ferroviaire, d’extension de la zone artisanale de Dompierre qui gravitent autour du site, il serait bien étonnant qu’un jour, un diagnostic archéologique et des fouilles préventives ne soient pas commandés pour en savoir un peu plus sur ce sous-sol qui enferme bientôt neuf siècles d’histoire.

À cette époque, l’ordre cistercien ou ordre de Citeaux dominait le monde chrétien de l’occident.

En 1610, Saint-Vincent de Paul, l’aumônier des enfants trouvés et des paysans, acheta l’abbaye Saint-Léonard-des-Chaumes pour y poursuivre ses oeuvres caritatives, mais il la revendit six ans plus tard en raison de l’état de délabrement dans lequel se trouvaient les bâtiments. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité * for Click to select the duration you give consent until.

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte