Les travaux autorisés

Les riverains, soutenus par l’Association des Amis de défense du parc de Vallières (ADPV), ont surnommé ainsi une demeure qui doit voir le jour dans leur rue.

Villa dont les dimensions – pour eux incompatibles avec l’identité et la préservation du site – les inquiètent au point d’en avoir appelé au tribunal administratif pour faire annuler le permis de construire.

Un permis, rappelle la municipalité, parfaitement conforme au permis de construire (notre édition du 30 septembre).

Et que le nouveau maire de Saint-Georges-de-Didonne, Mme Brouard, hostile au projet, a montré sa détermination à faire modifier le PLU, (plan local d’urbanisme) notamment pour ce qui est de la zone urbaine (ub) du quartier de Vallières et de la frange littorale.

Les riverains ne reprochent pas aux propriétaires le parti architectural de leur demeure, mais bien ce qu’ils estiment être son gigantisme, dont l’implantation contrevient à ce qu’étaient les règles locales d’urbanisme à l’origine du lotissement.

Le maire Françoise Brouard n’en pense pas moins, mais remet les choses dans leur contexte légal. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte

Sortir
Masquer