Jeudi21NovembreSemaine 47 | Saint Présence de MarieVDernier croissant

GRANDE BROCANTE DU CENTRE SOCIO CULTUREL ARC EN CIEL

Brocante

Le 01/11/2019 a 09h00/18h00 - Incontournable brocante à Meschers le vendredi 1er novembre ! Plus de 200 exposants Lire la suite

CONFÉRENCE – L’AVIATION ÉLECTRIQUE

avion electrique

Le 28/11/2019 a 19h00 : Cinéma Le Lido, Place de la Gare – Communauté d’Agglomération Royan Atlantique : 05 86 87 00 20 – plateforme-entreprendre.com – Gratuit (réservation conseillée.
Lire la suite

Notre Newsletter

Inscription à: Lettre d'infos de la Charentes Maritime
Votre E-Mail:
Nombres d'inscrits :

Vues

SÉANCE D’INITIATION À LA MÉDITATION ET CALME MENTAL

avion electrique

Le 27/11/2019 de 8h75 a 11h00 : Hôtel Cordouan Thalazur, 6 bis allée des Rochers – Par François Granger – 05 46 39 96 96 – www.thalazur.fr – 36 €
Lire la suite

BOURSE AUX JOUETS ET MATERIEL DE PUERICULTURE

Bourse aux jouets

Le 24/11/2019 de 09h00 a 18h00 : Bourse aux jouets et matériel de puériculture au Logis de Sorlut organisée par l’association des Parents d’élèves l’Enfant Phare.
Lire la suite

Traduire



 
Merci de cliquez sur nos bannières SVP
 

Les travaux autorisés

Les riverains, soutenus par l’Association des Amis de défense du parc de Vallières (ADPV), ont surnommé ainsi une demeure qui doit voir le jour dans leur rue.

Villa dont les dimensions – pour eux incompatibles avec l’identité et la préservation du site – les inquiètent au point d’en avoir appelé au tribunal administratif pour faire annuler le permis de construire.

Un permis, rappelle la municipalité, parfaitement conforme au permis de construire (notre édition du 30 septembre).

Et que le nouveau maire de Saint-Georges-de-Didonne, Mme Brouard, hostile au projet, a montré sa détermination à faire modifier le PLU, (plan local d’urbanisme) notamment pour ce qui est de la zone urbaine (ub) du quartier de Vallières et de la frange littorale.

Les riverains ne reprochent pas aux propriétaires le parti architectural de leur demeure, mais bien ce qu’ils estiment être son gigantisme, dont l’implantation contrevient à ce qu’étaient les règles locales d’urbanisme à l’origine du lotissement.

Le maire Françoise Brouard n’en pense pas moins, mais remet les choses dans leur contexte légal. Source

Votre message

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

  

  

  

* * Cette case à cocher est obligatoire

*

J'accepte