De la tension dans l’air

Aeroport de La RochellePour autant, avec 3 400 vols commerciaux, 15 lignes vers le Royaume-Uni ou le Benelux, et plus de 200 000 passagers transitant chaque année par son tarmac, l’aéroport rochelais est sous une surveillance d’autant plus accrue que les kamikazes n’hésitent plus, désormais, à emprunter des itinéraires détournés.

Et si les 184 passagers du vol 8 747 pour Londres n’ont pas subi, hier soir, les mêmes contraintes que ceux embarquant vers les États-Unis, ils restent en revanche soumis aux mêmes règles régissant la sécurité de l’ensemble des aéroports européens.

Ciblée en 2006 par un audit mené notamment par des contrôleurs mystères de la DGAC (1), la sécurité de l’aéroport de La Rochelle-île de Ré est ainsi assurée par une vingtaine d’agents du groupe G4S.

«Sous l’autorité de la préfecture, nous assurons le contrôle au portique, les palpations et la vérification des bagages en soute et des bagages à main au Passage X (2)», explique Thomas Juin, le directeur de l’aéroport.

Avec, donc, une multitude de lignes régulières franchissant chaque jour ou presque l’espace Schengen, la plateforme rochelaise est également sous la coupe des douaniers depuis la fin du mandat de la Police de l’air et des frontières (PAF).

Vaste de 150 hectares, le site de l’aéroport rochelais est enfin cerné de grillages depuis trois ans, et son chemin de ronde inspecté quotidiennement. Source

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

I accept the Terms and Conditions and the Privacy Policy * for Click to select the duration you give consent until.